Ce n’est plus une surprise pour personne (du moins pour les gens du marketing, de la communication et des médias), la publicité en ligne est largement dominée par deux acteurs : Google et Facebook. Selon les derniers chiffres, ils capteraient 80% des budgets d’investissements publicitaires et sur mobile c’est pratiquement 90% du marché.

Dans ce contexte, quelles sont les alternatives offertes aux marques ? 

Nous tentons d’y répondre en proposant des solutions qui offrent un reach, une visibilité et/ou une performance intéressante(s) pour une marque (et made in France).

Webedia.

1er groupe média sur le divertissement online en France avec 29 millions de visiteurs uniques mensuels, Webedia propose une vingtaine de marques (Allociné, Jeuxvidéo.com, 750g, PurePeople, Easyvoyage etc.) qui offrent une couverture médiatique sur plus d’un français sur deux. Webedia est également devenu un acteur qui compte dans l’univers des talents et des chaînes Youtube les plus influentes (Cyprien, Norman, Squeezie etc.).

Qwant.

Moteur de recherche franco-allemand, Qwant annonce depuis son lancement ne pas tracer ses utilisateurs ni vendre leurs données personnelles afin de garantir leur vie privée et se veut neutre dans l’affichage des résultats. Côté publicitaire, Qwant propose une solution d’achat de mots-clés via le réseau de partenaire Bing.

 

Invibes.

Jeune adtech, Invibes est spécialisée dans la publicité digitale intégrée dans les contenus éditoriaux (In Feed). Invibes propose des formats créatifs avec une diffusion sur une sélection de sites Internet premium. Cette solution française affiche une audience record sur ses formats publicitaires avec 36,8 millions de visiteurs uniques (VU) en mars dernier.

Le retour de l’affiliation.

Après plusieurs années de stagnation le marché́ de l’affiliation se refait une jeunesse avec les influents. De nouveaux types d’éditeurs ont fait leur apparition avec les bloggeurs et influenceurs mais surtout avec les « Social First » dont le business modèle est assuré principalement par leurs pages / profils sociales.

Teads.

Solution de Native Advertising Française qui permet aux annonceurs de communiquer via un format « in read ». Le célèbre format qui propose d’intégrer un contenu (display et/ou vidéo) sur les plus grands éditeurs. Une solution plutôt premium pour les marques qui permet de toucher 1,2 milliards d’utilisateurs chaque mois. Une puissance de frappe égale à Google et Facebook. Teads a été racheté par Altice (cocorico) et permet maintenant de coupler cette solution avec l’offre SFR.

Skyline.

Skyline est la fusion des régies du Groupe Figaro et du Groupe Le Monde, cette association offre aux annonceurs la possibilité d’accéder à leurs audiences digitales. Solution puissante qui propose une couverture de 72% des internautes Français. Ils se définissent comme étant la 4ème régie en France derrière Google, Facebook et Microsoft.

Gravity.

Alliance d’une vingtaine de médias, d’opérateurs télécoms et de sites marchands (L’Equipe, M6, Next Radio Radio TV, Prisma, Marie Claire, Sciences & Avenir, Challenges etc.) propose une plateforme d’achat publicitaire commune. Gravity collecte et unifie 2 milliards d’événements chaque mois, alimentant 2 000 segments de ciblages publicitaires pour optimiser la performance des campagnes.

Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

Ce paysage de monopole limite la création et renforce la dépendance des médias et des annonceurs à deux acteurs tiers. Une dépendance qui rend tributaires les annonceurs à des potentielles augmentations de prix, de modifications des conditions d’utilisations (coucou RGPD). Il devient courant d’identifier des hausses des coûts média (CPC, CPV, CPM etc.) et une baisse de facto des volumes de trafic pour les marques misant tout sur Google et Facebook depuis quelques années. Par ailleurs, nous n’avons pas creusé la problématique du brand safety… Les marques n’ont aucun ou peu de contrôle sur l’environnement de diffusion sur Google et Facebook. Il est courant de retrouver une marque « adossée » à un contenu, un éditeur peu qualitatif.

ATTENTION donc à ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier et d’être accompagné par des gardes fous (les agences) pour éviter de futurs écueils. Pour cela, découvrez notre article sur “Comment Choisir Et Rémunérer Son Agence Media Digital” ?

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.