Nous le savons, il en va des mots à la mode comme des saisons : ça va, ça vient. Après le big data de 2016, l’A.I  (ou I.A en français) en 2017, nous voyons émerger le mot « Onboarding » dans l’univers des startup et du marketing depuis maintenant quelque temps.

Qu’est ce que l’Onboarding ?

Après quelques recherches, on découvre que ce mot est issu du monde des RH et n’est pas si récent que ça.  Il apparaît dans les années 7O’s puis est précisément formalisé et décrit dans un ouvrage de Talya N.Bauer et Berrin Erdoga de 2011. Il se définit comme l’ensemble des actions et des processus mis en œuvre pour accueillir un nouveau collaborateur dans une entreprise. En français on pourrait parler de « l’incorporation » d’un nouveau salarié. Ça fait un peu militaire, mais c’est bien l’idée.

Depuis quelques mois, l’usage de ce terme s’est élargi. Il a dans un premier temps été associé au processus d’inscription et d’utilisation d’une application. Exemple que nous entendons régulièrement sur des créations d’applications : « nous avons un OnBoarding de 8 étapes pour une durée totale de 2 minutes 30. Faut cuter ».

Cela correspond à toute la séquence qu’un utilisateur doit accomplir pour bien être « enrôlé » (encore un terme militaire) dans l’installation, l’inscription et l’usage d’une application web ou mobile.

Sa déclinaison Française.

Par extension, l’Onboarding devient aussi aujourd’hui le processus d’accueil d’un nouveau client dans une entreprise. Il a pour objectif d’optimiser l’expérience utilisateur / client, en aidant ce nouveau client à bien utiliser toutes les ressources humaines et techniques pour le produit ou le service qu’il vient d’acheter. Mais là commence une nouvelle histoire…

Découvrez nos autres définitions.

Join the discussion One Comment

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.