En quelques années, les réseaux sociaux sont devenus majoritaires dans les usages quotidiens tout en se positionnant en tant que puissance source médiatique, notamment auprès des plus jeunes. En effet, un tiers des 18-24 ans les utilisent pour s’informer, de même que 21% des 25-34 ans et 15% des 35-44 ans. Aux U.S.A, c’est près de la moitié de la population qui utilisent les réseaux sociaux pour s’informer, selon l’édition 2017 de l’étude Reuters Institute Digital News Report.

Les 70 000 personnes interrogées lors de cette étude déclarent avoir essentiellement tendance à utiliser les applications de messagerie instantanées, comme WhatsApp ou Messenger, en plus des réseaux sociaux, pour creuser les informations puisées sur les réseaux sociaux. Plus privées et moins impactées par les algorithmes filtrant les contenus, les messageries instantanées sont aujourd’hui utilisées par 23% des répondants pour accéder à du contenu ou pour commenter l’actualité avec leurs proches librement.

Parmi ces messageries instantanées, c’est WhatsApp qui arrive en tête, utilisée par 15% des répondants pour s’informer, suivie par Messenger (8%). Snapchat et ses 2% d’utilisateurs arrive loin derrière.

[vc_empty_space]
[vc_single_image image=”1858″ img_size=”full” alignment=”center”][vc_empty_space]

Sur certains marchés peu connus, les applications de messagerie sont largement plébiscitées, comme en Malaisie, où 51% des répondants y utilisent WhatsApp pour se renseigner sur l’actualité. Au Brésil, cette proportion est de 46%. Au Chili, 39% des répondants sont dans ce cas, et à Singapour 38%. L’application Messenger est quant à elle utilisée par 17% des répondants en Grèce, et 16% des répondants au Portugal et au Mexique.

Source : Reuters Institute

[vc_empty_space]

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.