Google Shopping, est le comparateur de prix imaginé par Google. Très vite, il est devenu incontournable, avec un placement qui supplante même les annonces Adwords classiques sur le moteur de recherche numéro 1. Aujourd’hui dans le e-commerce, il devient donc de plus en plus difficile de ne pas intégrer son flux de produits dans Google Shopping.

 

QUELLES NOUVEAUTÉS POUR LES ANNONCEURS GOOGLE SHOPPING ?

Depuis la rentrée dernière, Google Shopping a su évoluer en douceur avec quelques nouveautés techniques.

Toute d’abord, première bonne nouvelle! La taille du flux admise passe de 1 à 4 Go, ce qui concernera bien évidemment les plus grosses boutiques.

La taille minimale des images produits passe de 32 x 32 pixels à 100 x 100 pixels pour les articles non vestimentaires. Les produits vestimentaires conservent leur taille minimum de 250 x 250 pixels. Cependant, Google recommande d’utiliser des images bien plus grandes, de 800 x 800 pixels ! Dans tous les cas, le produit doit occuper entre 75 et 90 % de l’image, pas question donc d’agrandir ses images produits en ajoutant du blanc autour.

 

Pour les gestionnaires de boutiques, ces contraintes techniques doivent rester à l’esprit au moment de la création de nouvelles fiches produits, ou lors de la mise à jour d’anciennes fiches.

En France, Google Shopping impose désormais les attributs de taille et de couleur obligatoires pour les produits vestimentaires. Dans le cas contraire, les produits seront refusés.

 

Les codes GTIN (Global Trade Item Number) qui précédemment étaient devenu obligatoires pour une cinquantaine de marques dans le flux de produits, se généralisent en étant désormais exigés pour l’ensemble des produits éligibles.

En Europe, il s’agit d’un code EAN à 13 chiffres, qui donne de précieuses informations à Google pour ajouter des informations intéressantes pour les internautes.

Les problèmes relatifs aux produits sont bien évidemment listés par Google dans votre compte Google Shopping..

[vc_empty_space][vc_single_image image=”1275″ img_size=”full” alignment=”center”][vc_empty_space][vc_empty_space]

NOUVELLE INTERFACE GOOGLE MERCHANT CENTER

Google Merchant Center a aussi inaugurer il y a peu une nouvelle interface pour faciliter la vie aux utilisateurs. La gestion et le suivi des flux de produits nécessitent en effet une certaine attention, avec parfois de mauvaises surprises. Google annonce présenter désormais les informations de diagnostic presque en temps réel, alors que la mise à jour était opérée auparavant seulement deux fois dans la journée.

Autre changement : l’interface, plus responsive.

[vc_empty_space][vc_single_image image=”1276″ img_size=”full”][vc_empty_space][vc_empty_space]

NOUVELLES ANNONCES GOOGLE SHOWCASE SHOPPING

Les Etats-Unis, mais aussi l’Australie et le Royaume-Uni auront la primeur d’un nouveau format d’annonces Google Shopping. Baptisé Showcase Shopping, ce format est destiné à présenter des produits lorsque les requêtes sont génériques pour des produits, sans marque ni nom de produit. Comme Google ne peut pas savoir précisément ce que recherche l’internaute ayant tapé une requête large, il compte bien lui présenter des résultats payants, tout en optimisant les chances que l’internaute trouve son bonheur.

Chaque famille de produits est ainsi présentée par 3 images : une grande et deux miniatures. Il nous faudra donc patienter pour voir arriver ce nouveau format d’annonce en France, mais cela pourrait bien ne pas trop tarder, à suivre.

[vc_empty_space][vc_single_image image=”1280″ img_size=”full” alignment=”center”][vc_empty_space]

L’INTERÊT D’UNE PRESENCE SUR GOOGLE SHOPPING

Si vous n’êtes pas encore présent sur Google Shopping avec votre boutique, il est grand temps d’y penser ! Les performances de ventes ne sont plus à démontrer avec des ROI très intéressants, qui supplantent très souvent les annonces Adwords Search pour des produits similaires.

Une présence sur Google Shopping ne s’effectue pas en deux clics : un flux de produits propre et bien configuré est nécessaire pour apparaître sur le comparateur de prix leader en France. Il faut ensuite suivre de près les affichages, les coûts au clic et la performance de ses produits. Il n’est pas nécessaire de présenter l’intégralité de sa boutique sur Google Shopping : on peut sélectionner les rubriques de produits les plus rentables, et ceux sur lesquels il sera possible d’être concurrentiel. Ce qui implique bien évidemment de prendre du temps pour le faire afin de tracker les bonnes conversions, et affiner son coût d’acquisition.

 

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez être présent sur Google Shopping. L’agence PICKERS est partenaire Google avec des spécialistes de Google Shopping.

[vc_empty_space]

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.